Formations & Coaching Professionnels

Se projeter Décider Développer son potentiel

Qui suis-je ?

Scientifique de formation, je suis passionné non seulement par les sciences humaines mais aussi par les réalités humaines et les relations humaines.

La manière de faire que je propose est d’être totalement centré sur mon interlocuteur, écouter ses récits de vie, les accueillir de manière inconditionnelle ; éclairer ce qui est ajusté et ce qui l’est moins. Accompagner pour faire grandir.

« Aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir. » Kierkegaard¹

Je fais totalement miens les mots de Kierkegaard. Cette posture me guide dans ma pratique d’accompagnement au quotidien.

Mes appuis dans cet accompagnement se sont construits à partir de l’Analyse Systémique de Palo Alto,  de l’Entretien d’Explicitation de Pierre Vermeersch et Des Sciences Psychosociales et des Dynamiques Relationnelles de Robert Michit.

Ma passion : développer la capacité de discernement et de prise de recul des personnes. Ouvrir des champs d’action possibles et renforcer la confiance.

Une conviction forte : le développement des personnes et du collectif est le premier vecteur de développement pour l’entreprise.
Le seul mode de management qui le permette est un management de service : ouvert à l’acceptation de la différence, centré sur la réalité singulière de chacun et sur ce qui est vécu plutôt que sur des avis souvent globalisants et toujours biaisés.

Le sens de mon action au quotidien : être au service de votre apprentissage et de votre développement: le seul fil conducteur de mon action c’est ce que vous vivez et avez vécu concrètement, c’est à dire la marque singulière de vos actions et de votre histoire afin de vous aidez à retrouver du sens dans ce que vous faites.

¹ « Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est et commencer là, justement là.
Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.
Pour aider un être, si je dois sans doute comprendre plus que lui, je dois d’abord comprendre ce qu’il comprend.
Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.

Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que l’aider.
Tout soutien commence avec l’humilité devant celui que je veux accompagner ; et c’est pourquoi je dois comprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir.
Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre. »

D’après Soren KIERKEGAARD, cité dans BARTH B.-M., Le savoir en construction, Retz, Paris,1993, p. 175